• Lendroit éditions
    • 2018
    • Icinori, Barrages

    • Exposition
    • http://www.artcontemporainbretagne.org/wp-content/uploads/Barrage_web.jpg
    • 27.04.18 → 10.06.18
      Exposition
      Lendroit éditions
    • Du vendredi 27 avril au dimanche 10 juin, Lendroit éditions accueille une exposition du duo d’artistes Icinori, Barrages, dans le cadre de la 2e édition de Spéléographies, Biennale des écritures.

       

      Mayumi Otero et Raphael Urwiller explorent les confins du dessin à quatre mains sous le nom d’Icinori depuis 2008. Depuis cette date, ils créent des œuvres teintées d’onirisme, des illustrations pour la presse (Le Tigre, le Monde, le NY Times) ou pour des albums jeunesse (Issun Bôshi, Actes Sud Junior). Icinori est aussi le nom de la maison d’édition avec laquelle ils expérimentent l’art imprimé et questionnent l’objet livre sous des formes et formats divers : via leur imprimante RISO 12 couleurs, leur presse taille douce, leur atelier de sérigraphie ou encore en travaillant à partir de presse typographique (celle, dite « antique » des frères Riby à Orléans), par exemple.

       

      À Lendroit éditions, Icinori présente un panorama de leur production, depuis les livres imprimés sur presse typographique, leurs gravures ainsi qu’une sélection de dessins issue des séries Barrages et Centrales. L’ensemble interroge, par la minutie du dessin, les oppositions entre nature et culture, paysage et industrie.

    • Lendroit éditions
    • 2018
    • Fabienne Radi, CECI PAS CELA

    • Exposition
    • http://www.artcontemporainbretagne.org/wp-content/uploads/CECI-PAS-CELA-copie2.jpg
    • 04.04.18 → 14.04.18
      Exposition
      Lendroit éditions
    • Au printemps, Lendroit éditions propose un focus sur le travail éditorial de Fabienne Radi, artiste et auteure suisse adepte du déplacement.

       

      Fabienne Radi manie les mots : ceux qu’elle emprunte aux mondes du cinéma (P. 117 / P. 94), de la littérature, du théâtre, de l’art contemporain ou ceux qu’elle invente sous la forme de fictions (Cent titres sans Sans titre).

       

      Mais l’artiste manipule aussi les images, en confrontant notamment l’univers domestique, l’art et le cinéma (Vingt-quatre images ; Mire), architecture et coupe de cheveux (Poil et Bâtiment).

       

      Ainsi, détournements linguistiques et visuels seront au rendez-vous !

       

      Dans le cadre de l’événement, Lendroit éditions présente une affiche sérigraphiée inédite intitulée 35 écrivains en sonotraduction dont le sens n’apparaît qu’une fois le texte lu à haute voix.

    • Galerie du Faouëdic
    • 2018
    • Oscar Yana, Sueños y Paso a paso

    • Exposition
    • http://www.artcontemporainbretagne.org/wp-content/uploads/id®e-visuel-1.jpg
    • 23.03.18 → 20.05.18
      Exposition
      Galerie du Faouëdic
    • A travers ses créations plastiques, Oscar Yana parle d’histoire et de son histoire, une œuvre qui s’inscrit dans un va et vient entre modernité et tradition. S’inspirant de figurines et de motifs picturaux des cultures andines, qu’il transfigure par des techniques artistiques occidentales, l’artiste nous renvoie à la question de nos origines, de notre identité.

      Son accueil à la galerie du Faouëdic  est une belle opportunité pour mettre en lumière toutes les facettes de son travail : peinture en grand format, art postal, installation, gravure…
      Scénographie : Matthieu Bouland.
      En savoir plus : Galerie du Faouëdic

    • Lendroit éditions
    • 2018
    • Please, save the date!, Commissariat : Marie Boivent

    • Exposition
    • 12.01.18 → 24.03.18
      Exposition
      Lendroit éditions
    • Avec des calendriers de Harold Ancart, Maurizio Cattelan et Pierpaolo Ferrari (Toilet Paper), Paul Chidester, Claude Closky, Jeanne Dunning et Hirsch Perlmann, Brendan Fowler et Andrea Longacre-White, Matthew Geller, General Idea (FILE), Dominique Gonzalez-Foerster et Tommasi Corvi Mora pour E Il Topo, Jesse Harris, Sara MacKillop, Sophy Naess et Carmelle Safdie, Pierre-Guilhem, Marie-Amélie Porcher pour Yvette et Paulette, Manuel Raeder, Colin Sackett, Matthieu Saladin, Patrick Sarmiento, Erica Van Horn, Marijke van Warmerdam, Lisa Young, etc.

      Please, save the date! réunit des calendriers « prêts à l’emploi » conçus par des artistes, une façon pour eux de souligner le temps qui passe ou d’en bouleverser le déroulé, de s’immiscer dans le quotidien, tout en proposant des alternatives aux informations textuelles et à l’imagerie attendues du calendrier, autant de propositions qui jouent avec ses codes, ses usages et ses enjeux.

       

      Le Calendrier 2018 de Claude Closky ainsi que le Calendrier des révoltes 2018 de Matthieu Saladin sont édités dans le cadre de l’exposition. Un catalogue dirigé par Marie Boivent est également à paraître.

    • Lendroit éditions
    • 2017
    • Atelier McClane, Black Books, Daily Life

    • Non classé
    • 20.10.17 → 23.12.17
      Non classé
      Lendroit éditions
    • À partir du 20 octobre et jusqu’au 23 décembre, Lendroit éditions ouvre ses portes au duo d’artistes Atelier McClane pour l’exposition Black Books, Daily Life et publie à cette occasion l’édition éponyme. 

       

      Atelier McClane est né en 2013 – presque comme une évidence – de la rencontre entre les univers et le dessin de Julia Crinon et Hugo Marchal. Le dessin à quatre mains est donc, dès leur début, caractéristique de líidentité du collectif. Depuis, les McClane explorent, toujours ensemble, d’autres médiums tels la sérigraphie, l’auto-édition, l’installation, la création d’affiches*, etc. À travers eux, c’est aussi la découverte d’autres systèmes de diffusion, de scènes alternatives qui ont ouvert au collectif de nouvelles voies, tant plastiques que thématiques.

       

      Les récentes images proposées par le collectif apparaissent comme les reflets de miroirs tendus au monde contemporain. Le travail, la place de l’individu dans une société normée à l’extrême ou encore les systèmes de domination sont autant de notions à travers lesquelles les McClane prennent position – sans que le ton ne soit jamais péremptoire, les images symboliques offrant toujours plusieurs degrés de lecture. Cela se traduit, dans leurs œuvres, par un emploi radical du noir et blanc, par la précision du trait du dessin que vient contrebalancer la gestuelle de la peinture ou par l’association de référents divers par le collage.

       

      Avec Atelier McClane, l’exposition est à l’image d’une pratique jamais figée, semblant toujours à la recherche d’elle-même. Qu’elle survienne comme l’aboutissement d’un processus créatif lié à une thématique précise, le compte rendu d’un voyage ou d’une expérience collective vécue, elle apparaît comme un prétexte à déployer et juxtaposer sans hiérarchie leur production protéiforme au sein des espaces investis. Ainsi de Black Books, Daily Life, exposition prenant possession de Lendroit éditions. « Black Books » est une référence double aux lectures qui les inspirent et à l’espace privilégié pour leurs expérimentations visuelles. Au sein d’un mobilier conçu pour l’exposition à partir de matériaux de récupération, correspondant à l’esprit DIY qui traverse leur pratique depuis le début, une sélection de leurs éditions est mise à disposition du public. En toile de fond, le duo d’artistes investit le mur de l’espace díexposition. L’ensemble illustre la notion de « Daily Life », soit un univers singulier rappelant l’atelier des McClane, à la fois lieu de vie et espace de travail ouvert – un mode de vie devenant positionnement.

       

      À l’occasion de l’exposition, la publication Black Books, Daily Life est éditée.

       

      _

       

      * Atelier McClane réalise notamment depuis le mois de juin les affiches des concerts de Dj Burzum@Ikea, invité à jouer le soir du vernissage.

    • Lendroit éditions
    • 2017
    • Images en surface

    • Projection
    • 12.10.17 → 02.11.17
      Projection
      Lendroit éditions
    • Saša Tatić, Borja Rodríguez Alonso, Clément Richem

      Du 12 octobre au 02 novembre, Lendroit éditions accueille la programmation de l’Œil d’Oodaaq dans le cadre de VIDEOPROJECT. Les vidéos de Saša Tatić, Borja Rodríguez Alonso et de Clément Richem se succéderont sur la vitrine de Lendroit éditions, à la tombée de la nuit. La programmation est également visible sur la vitrine du Lieu, avec des œuvres de Eduardo Restrepo, Thibault Jehanne et Sébastien Sénéchal.

       

      Rendez-vous jeudi 12 octobre pour un vernissage en deux temps :

      – Le Lieu, à 18h30 – 2, rue Docteur Roux, 35000 Rennes

      – Lendroit éditions, à 20h. Le vernissage de la vitrine vidéo à Lendroit éditions sera aussi l’occasion de lancer officiellement l’édition de la Sélection Oodaaq 2017, qui sera projetée lors de la soirée.

       

      ____

       

      Pour sa participation à Vidéo Project, biennale d’art vidéo, L’Œil d’Oodaaq installe ses images en vitrine à Rennes, les offrant à la nuit tombée aux passants qui cherchent leur chemin, quelque part entre Lendroit et Le Lieu.

      Toujours en quête de nouveaux modes de présentation des images, L’Œil d’Oodaaq a souhaité s’associer à ces deux partenaires dont le nom évoque des espaces privilégiés dans lesquels naissent et se montrent de multiples projets artistiques.

      Frontière habituellement invisible, qui délimite l’intérieur d’un lieu, à regarder de l’extérieur de la rue ou inversement, la vitrine, quand elle accueille une vidéo, devient une surface sur laquelle l’œil s’arrête, un écran qui nous propose de nouveaux espaces à découvrir.

      Une vidéo par semaine dans chaque vitrine, de 10h à 22h au Lieu et de 18h à 00h à Lendroit éditions.

    • Lendroit éditions
    • 2017
    • Nicolas Floc’h, Kuroshio, le courant noir

    • Exposition
    • http://www.artcontemporainbretagne.org/wp-content/uploads/4x3-1-web-copie.jpg
    • 07.09.17 → 07.10.17
      Exposition
      Lendroit éditions
    • À la rentrée, Lendroit éditions met à l’honneur le travail effectué par Nicolas Floc’h pendant une résidence d’un mois passée à bord de la goélette Tara (expédition Tara Pacific*). L’événement offre plusieurs entrées dans la pratique de l’artiste : deux éditions, la présentation d’une sélection d’œuvres produites sur Tara à Lendroit éditions du 07 septembre au 07 octobre et dans les rues de Rennes avec un projet d’affichage, préambule à « L’art en 4×3 », pendant le courant de l’automne.

       

      L’univers maritime est récurrent dans l’œuvre de Nicolas Floc’h. En 2008, il découvre les récifs artificiels, ces architectures immergées en vue d’une exploitation halieutique ou pour renouveler l’écosystème sous-marin. Depuis cette date, il répertorie ces constructions en béton avant leur immersion, constructions qu’il reproduit ensuite sous la forme de sculptures à l’échelle 1/10ème. Enfin, l’artiste plonge et photographie les véritables récifs après leur colonisation par la faune et la flore sous-marines. Une résidence d’un mois passée à bord de la goélette Tara entre Tokyo et Keelung lui a permis d’étendre cette recherche aux architectures animales : les récifs coralliens qui jalonnent le « courant noir » (traduit du japonais, « Kuroshio »).

       

      À Lendroit éditions, Kuroshio, le courant noir présente, en exclusivité, l’un des quatre tirages qui seront affichés dans l’espace urbain à l’automne, dans le cadre du préambule au projet « L’art en 4×3 »**. Ce dernier vise à investir des panneaux dits 4×3 comme support artistique. Une synthèse du projet de Nicolas Floc’h en quatre images présente les transformations induites par le réchauffement climatique, l’acidification des océans et le blanchiment du corail.

       

      À cette occasion, Lendroit édite un multiple, déclinaison fragmentée d’un récif artificiel et le n°14 de la collection BOP***, reproduction d’une photographie incarnant l’étrangeté de l’univers marin. L’invisible s’offre ainsi aux yeux de chacun, à Lendroit éditions et dans l’espace public.

       

      _

       

      * La Fondation Tara Expéditions organise des expéditions pour étudier et comprendre l’impact des changements climatiques et de la crise écologique sur nos océans. À chaque expédition, la goélette Tara embarque plusieurs artistes en résidence, sélectionnés par un jury présidé par agnès b.

       

      ** Le projet a été soumis par Lendroit éditions à la ville de Rennes dans le cadre du budget participatif de la Fabrique citoyenne et élu par ses habitants. Il consiste en une programmation artistique annuelle sur des panneaux « 4×3 », programmation qui débutera en 2018.

       

      *** BOP – Big Offset Posters est une collection de posters éditée tous les ans. 800 exemplaires pliés sont envoyés gratuitement à plus de 200 lieux artistiques et culturels à travers le monde. 200 exemplaires non pliés sont destinés à la vente.

    • Lendroit éditions
    • 2017
    • Vincent Kohler, Mic-Mac

    • Exposition
    • 02.06.17 → 02.09.17
      Exposition
      Lendroit éditions
    • Passionné par ces « (…) petites choses agréablement ridicules qui comblent les temps morts de la vie : des châteaux de purée, des animaux en patate, des bonshommes en papier, etc. », Vincent Kohler participe à réenchanter les gestes créatifs les plus simples et l’esthétique du quotidien.

       

      Son travail prend des formes aussi diverses que la peinture, la sculpture, l’installation ou l’édition. Au-delà de cette variété formelle, c’est à travers le détournement, le changement d’échelle ou l’association de plusieurs éléments familiers que l’artiste métamorphose le banal. Parmi les thèmes que Vincent Kohler affectionne, sa pratique tend à investir l’imaginaire de la nature, celui du grand Ouest américain ou à s’approprier d’autres univers comme celui de la musique.

       

      Ainsi, visseries, endives, bottes de cow-boy deviennent des sujets picturaux ou des sculptures monumentales. La nature se teinte d’animisme ou se mue en dispositif artificiel ; un buffet rustique se transforme en instrument de musique, les caisses d’une batterie accueillent des paysages alpestres ; autant d’exemples significatifs de la façon dont Vincent Kohler revisite l’imagerie populaire.

       

      Première exposition de l’artiste en Bretagne, Mic-Mac s’intéresse à ses pratiques éditoriales, depuis ses gravures, lithographies et sérigraphies jusqu’à ses multiples. L’édition est tantôt utilisée comme un prolongement de ses pièces uniques (Woodcut, 2008 ; Cancan, 2013), tantôt appréhendée dans une dimension plus autonome pour ses propriétés plastiques (Alien, 2006 ; Telecaster, 2005). Elle est également un prétexte à initier de nouvelles collaborations, au croisement de l’art et de la musique (Flexible, 2011-2014) ou de la musique et de l’artisanat (Crash, 2014). À l’occasion de l’exposition, une linogravure sera éditée.

    • Lendroit éditions
    • 2017
    • Jean-François Karst, Planche contact

    • Exposition
    • http://www.artcontemporainbretagne.org/wp-content/uploads/jfkarst-aluminium-acb.jpg
    • 04.05.17 → 27.05.17
      Exposition
      Lendroit éditions
    • Dans son rapport à la peinture, Jean-François Karst se réfère volontiers à une légende rapportée par Pline l’Ancien, au sujet de l’art du portrait. Pour conserver la mémoire de son amant, Butadès de Sicyone aurait tracé les contours de son visage sur un mur, à l’aide de son ombre portée. Son père, potier, y appliqua ensuite de l’argile avant de faire durcir le relief avec le reste de ses poteries. Jean-François Karst se plait également à citer la découverte des sculptures du prince Rahotep et de son épouse Nofret (datées du IIIe siècle avant notre ère) par l’égyptologue Auguste Mariette, en 1871. A l’époque de leur création, il était d’usage d’utiliser des pierres précieuses en vue d’imiter parfaitement les yeux des défunts (quartz, cristal de roche, etc.), si bien que ceux des deux sculptures enfouies dans une nécropole au sud du Caire scintillèrent au contact de la lumière naturelle, provoquant une vague de terreur chez les ouvriers les ayant découvertes.

       

      Ces deux références évoquent la propension de l’art, depuis sa création, à conserver une empreinte du réel, à « imiter » (mimèsis) mais aussi à se jouer de la propriété des matériaux. Le travail pictural de Jean-François Karst interroge précisément cette faculté à faire illusion, à travers la notion de faux-semblant. En 2003, il inaugure une série de peintures dont le sujet est la matérialité même de la peinture. Les tableaux consistent, en apparence, en de simples châssis ayant subi des déformations. Il s’agit en vérité de l’empreinte de véritables châssis, reproduite à partir d’un moule en latex et de mousse polyuréthanne, la peinture agissant comme trompe-l’œil. Afin de repousser les limites de la peinture, les techniques employées par l’artiste incluent tout aussi bien de la mousse polyuréthanne, de la résine, du latex, soit autant de matériaux empruntés au domaine de la sculpture et du bas-relief.

       

      Dans la continuité de ces recherches, Jean-François Karst a initié en 2016 une série de multiples, Planche contact, érigeant le relief de matériaux quotidiens en motifs : feuilles de métal froissées, OSB, polystyrène, enrobé, crépi, mosaïque, etc. Après en avoir moulé un détail, l’artiste matérialise picturalement leurs empreintes avant de transférer le résultat sur une planche de bois. Ces multiples modifient notre perception de la peinture, celle-ci s’offrant à voir dans une dimension haptique. À la question « pourquoi peins-tu ? », Jean-François Karst répondait en 2009 : « Parce que ce qu’on voit est souvent différent de ce qu’on croit voir et pour ce qui se passe dans ces moments-là. Pour la perception qui se développe à force d’y faire attention et pour les effets que cela procure. (…) Pour réactiver des sensations. ». Les multiples de la série Planche contact apparaissent en effet comme une invitation à reconsidérer ces textures qui nous abritent ou nous entourent, que nous foulons du pied quotidiennement ou encore celles que nous destinons au rebut.

       

      À l’occasion de l’exposition, quatre multiples sont produits par Lendroit éditions, dans la continuité d’Aluminium (2016). La série est présentée aux côtés des peintures élaborées selon la même technique en tirage unique et d’une peinture réalisée à la tempera, référence à un autre pan de l’œuvre de l’artiste, consacré à la notion de motif.

    • Lendroit éditions
    • 2017
    • Chloé Poizat & Gianpaolo Pagni, Et si tu veux je rirai comme une cascade et comme un incendie

    • Exposition
    • http://www.artcontemporainbretagne.org/wp-content/uploads/pagni-poizat-vueatelier2-1.jpg
    • 03.03.17 → 29.04.17
      Exposition
      Lendroit éditions
    • L’univers graphique de Chloé Poizat se situe à la frontière du rêve et du cauchemar, entre le monde des vivants et celui des êtres fantomatiques, quelque part entre le réel et les images illusoires qui peuplent notre imaginaire collectif. Dans son travail, les références au cinéma, à l’histoire de la photographie ou à la littérature s’entrecroisent, notamment grâce aux techniques du collage et du montage. De ces associations visuelles, frôlant parfois le surréalisme, semblent naître des fictions, tantôt sombres, tantôt absurdes, mais toujours teintées d’humour.

       

      Au cœur de la pratique de Gianpaolo Pagni résident les notions d’effacement et d’apparition. L’artiste les matérialise à travers l’usage de l’empreinte, qu’elle soit laissée par les individus, collectée et glanée ou encore matérialisée par l’utilisation du tampon. Ce dernier est devenu un outil de travail à part entière dans sa pratique. Dans ses dessins, comme dans son travail pictural, le principe de recouvrement d’un support imprimé, ainsi que les aléas de l’impression questionnent l’impermanence de toute chose. « La trace laissée par un tampon n’est jamais pareille et chaque coup de tampon est une surprise » (Gianpaolo Pagni).

       

      Chloé Poizat et Gianpaolo Pagni partagent le même atelier et la même approche transdisciplinaire de la création : tous deux se situent à la croisée de l’art contemporain, de l’édition et de l’illustration de presse. Cette proximité leur a permis d’engager un travail collaboratif à quatre mains, entre 2011 et 2015 : Nos pièces montées, une série de dessins réalisée en suivant le principe du cadavre exquis, qui a vu son aboutissement dans la publication Pièces montées, parue aux éditions Cornélius en 2015.

       

      À Lendroit éditions, leurs travaux entrent à nouveau en dialogue, non plus sur l’espace de la feuille de papier, mais dans la galerie. L’accrochage associe « pêle-mêle » les dessins, sculptures et photographies des deux artistes, rappelant un cabinet d’amateur. L’exposition « Et si tu veux je rirai comme une cascade et comme un incendie » propose de rendre compte de l’approche singulière des deux artistes, tout en révélant des points de convergence évidents. Cette double approche se révèle également dans l’édition de cinq estampes numériques, par chacun des deux artistes, prolongeant la confrontation et la complémentarité de leur travail plastique respectif.

    • Lendroit éditions
    • 2017
    • Les étudiants du DSAA Design Graphique / LAAB Bréquigny & Super Terrain, Les Transrisographiques

    • Exposition
    • 10.02.17 → 25.02.17
      Exposition
      Lendroit éditions
    • Lendroit éditions a le plaisir de présenter l’exposition Les Transrisographiques, un projet né à la suite d’une proposition de Super Terrain, un collectif de graphistes nantais, faite à dix étudiants du DSAA Design Graphique du Lycée des Arts Appliqués de Bréquigny : expérimenter la risographie pendant un workshop d’une semaine, en s’inspirant d’un événement d’actualité, au moment de leur collaboration, les Trans Musicales.

      À l’image du festival, proposant en un temps limité une série de concerts, les étudiants du DSAA Design Graphique / LAAB Bréquigny se sont confrontés à une contrainte temporelle spécifique : celle de concevoir une affiche par jour pendant quatre jours et demi. La dimension participative du projet a permis aux étudiants, en plus d’appréhender une nouvelle technique d’impression, de réfléchir à la conception d’images, en lien avec un événement culturel.

      Les Transrisographiques présente les affiches produites à l’occasion du workshop. L’exposition a été l’occasion pour les étudiants d’envisager un au-delà du graphisme. Plutôt que de l’appréhender comme une surface place, la scénographie imaginée pour Lendroit éditions se déploie à la fois dans la galerie et sur ses vitrines, instaurant un jeu de regard entre intérieur et extérieur, et par le jeu de superposition induit par l’accrochage.

    • Lendroit éditions
    • 2017
    • Pascal Rivet, Grand Vario & Petite Voie Lactée

    • Exposition
    • http://www.artcontemporainbretagne.org/wp-content/uploads/Davina.jpg
    • 13.01.17 → 04.02.17
      Exposition
      Lendroit éditions
    • L’exposition « Grand Vario & Petite Voix Lactée » est l’occasion pour Pascal Rivet d’investir Lendroit éditions avec plusieurs de ses œuvres.

      En premier lieu, un triptyque présenté au fond de l’espace d’exposition nous plonge dans la problématique, chère à l’artiste, du quotidien élevé au rang d’œuvre d’art. En effet, Pascal Rivet explore la culture populaire en s’immisçant dans le monde agricole (et dans le monde du travail en général) non seulement par empathie mais également par esprit de diversion et de contradiction. Cette démarche lui permet de nourrir sa réflexion artistique et d’inscrire son travail dans d’autres « champs » que celui de l’art. Ici, il travaille sur le décalage des univers et des techniques en présentant l’image d’un tracteur pratiquement à l’échelle 1:1, œuvre composée de trois panneaux de bois pyrogravés à la main. Réalisée avec patience et persistance, par touches successives, cette œuvre témoigne d’un travail fastidieux et démesuré au vu de la lenteur du procédé et du format. La simplicité – voire la banalité – de la situation et l’effet de réel produit par le dessin donnent à la pièce un caractère « saisissant » qui oscille entre le côté « kitsch » (et second degré) de la situation et une tradition « réaliste » du dessin et de la gravure, également revendiquée… Grand Vario, issue d’une série de « portraits de tracteurs » (2008-2012), a été réalisée à partir de photographies, faites avec la complicité de voisins paysans, et a donné lieu à une édition originale publiée par Lendroit éditions.

      L’artiste présentera également la série peinte Voix lactée, laquelle n’est pas sans rappeler la collaboration de Pascal Rivet avec Lendroit éditions pour le multiple Blé noir en 2016. L’écriture blanche sur fond noir évoque ici la robe des vaches et le lait qu’elles produisent. Toujours avec la même empathie et l’humour qui caractérisent son travail, l’artiste parvient à montrer, grâce au patronyme des bovins, l’importance de la relation entre les agriculteurs et leurs animaux. Par ailleurs, cette création fait également référence à une étude britannique démontrant que les vaches bénéficiant d’une attention particulière et d’un nom, sont plus productives. La totalité de la série a été réalisée en 2015 lors d’un workshop à L’EESAB-Site de Quimper.

      L’exposition à Lendroit éditions constitue un aperçu du travail actuel de Pascal Rivet. Elle est aussi l’occasion pour l’artiste de valoriser la dimension sérielle de son œuvre. « Grand Vario & Petite Voix Lactée » s’annonce comme un apéritif fort réjouissant avant l’exposition monographique de l’artiste au FRAC Bretagne à la fin 2017.

    • Lendroit éditions
    • 2017
    • La Bonne pioche

    • Exposition
    • http://www.artcontemporainbretagne.org/wp-content/uploads/Dora1Recadrage.jpg
    • 16.12.16 → 07.01.17
      Exposition
      Lendroit éditions
    • La Bonne pioche est le résultat d’un mode opératoire collectif :  trois étudiantes de l’Ecole Européenne Supérieure d’Art de Bretagne, Malène Gaboriau, Romane Poyard et Line Simon ont sollicité la bibliothèque des Champs Libres afin qu’elle leur révèle le titre du premier ouvrage emprunté le premier jour de chaque mois. Les trois artistes n’ont pas consulté les ouvrages et ne se sont pas renseignées sur leur contenu. Elles ont fait appel à leur capacité d’interprétation afin de réaliser une affiche à partir de ce titre.

      Le projet La Bonne pioche est né en 2015 et nous montre le résultat d’un processus. Marlène, Romane et Line ont conçu individuellement une image monochrome pour chaque titre. Elles ont ensuite mis en commun leurs visuels pour créer une affiche sérigraphiée composée de trois couleurs et de trois dessins. Leur travail pose donc la question de la diversité des regards et de ce que nos imaginaires ont en commun. avec ses affiches issues de trois univers, le spectateur interprète lui-même ce travail collectif et poursuit le processus artistique.

      Le projet La Bonne pioche prendra fin en décembre avec la réalisation de la dernière affiche et l’exposition de ses productions à Lendroit éditions.

       

    • Lendroit éditions
    • 2016
    • Christmas Print

    • Exposition
    • http://www.artcontemporainbretagne.org/wp-content/uploads/14705849_1237990606251574_8586333543621476443_n.jpg
    • 01.12.16 → 24.12.16
      Exposition
      Lendroit éditions
    • L’événement Christmas Print se tiendra à Lendroit éditions pour la 5ème fois cet hivers. Comme les années précédentes, l’association vous proposera un ensemble de réductions sur son catalogue. Vous pourrez y trouver livres d’artistes, estampes, affiches, sérigraphies…

      Ce projet est progressivement devenu un épisode attendu à Lendroit éditions, rythmant le calendrier annuel des expositions et des événements proposés chaque année. Il permet de rendre accessible au plus grand nombre des œuvres d’art imprimées sous des formes parfois peu connues. Au delà des offres, Lendroit est motivée par un désir de démocratiser l’art. En effet, le format papier facilite la proximité entre le spectateur et les créations. De plus Mathieu Renard et Cyrielle Dozières restent à votre disposition pour de plus amples informations sur le travail des artistes et les actions de l’association.

      Christmas Print débutera le 1er décembre 2016 et prendra fin le soir du réveillon.

    • Lendroit éditions
    • 2016
    • Incorporated ! – Eva Barto

    • Exposition
    • http://www.artcontemporainbretagne.org/wp-content/uploads/14713724_1234659456584689_9057123985842046586_n.jpg
    • 01.10.16 → 10.12.16
      Exposition
      Lendroit éditions
    • Lendroit éditions
    • 2016
    • Prairies : la boutique de souvenirs, Pierre Yves Racine & Frédéric Dupont

    • Non classé
    • http://www.artcontemporainbretagne.org/wp-content/uploads/descriptif_édition_puzzle_web-1.jpg
    • 09.09.16 → 24.09.16
      Non classé
      Lendroit éditions
    • Depuis 2012, Pierre Yves Racine et Frédéric Dupont mènent aux Prairies Saint-Martin, à Rennes, un projet de recherche artistique. Progressivement, ils s’imprègnent, ils collectent images, paroles, sons, objets. A l’écoute des habitants, du quartier et de son évolution, plusieurs pistes de recherche s’engagent, entre documentaire et fiction.
      Quelles histoires raconter à partir de ces fragments glanés ? Passé le temps de la collecte, comment peuvent-ils faire sens et raconter ce lieu où « tout bouge » ? Quelle valeur ces documents ont-ils une fois sortis de leur contexte ?
      Des mises en commun, celles de leurs matériaux comme de leurs sensibilités, les conduisent à un détournement poétique. Dans les ruines des cabanes, ils trouvent des bibelots, des posters, des porte-clés. Une idée s’impose alors : ouvrir aux Prairies une boutique de souvenirs. Il s’agit d’éditer à partir d’un fonds documentaire une série de souvenirs des Prairies Saint-Martin, de la diffuser notamment sur le lieu de la collecte, pour une appropriation et une circulation dans le quotidien, auprès des habitants. « Le souvenir, qu’il soit un objet ou une survivance de la mémoire, c’est celui d’un lieu que l’on quitte et que l’on a aimé. »
      L’installation présentée à Lendroit éditions retrace le cheminement qui conduit les deux
      artistes à l’édition de quatre puzzles des Prairies Saint-Martin, depuis la naissance du projet jusqu’à ses développements récents.

    • Lendroit éditions
    • 2016
    • L’emprise des formes, la ZAC des signes, Eric Tabuchi

    • Exposition
    • http://www.artcontemporainbretagne.org/wp-content/uploads/EricTabuchi.png
    • 24.06.16 → 30.08.16
      Exposition
      Lendroit éditions
    • Eric Tabuchi, né à Paris en 1959, est un  photographe  français. D’origine dano-japonaise, il sillonne des territoires et photographie des paysages périurbains vides de présence humaine qui semblent appartenir aux grands espaces de l’Ouest américain.

      Artiste reconnu sur la scène nationale, son travail se développe sous la forme de photographies, installations, sculptures qu’il présente lors d’expositions. Mais sa pratique s’étend également dans le domaine de l’édition, il appréhende le support imprimé comme un médium artistique à part entière.

      L’exposition présentée à Lendroit propose une sélection de sculptures, photographies et éditions jouant des références et des signes graphiques, de ce qu’ils montrent et désignent.

      L’artiste interviendra également sur le toit de la galerie avec un dispositif visuel intitulé LAC, un jeu avec trois logos (Leclerc, Auchan, Carrefour) qui serait un peu « le Lac des signes ou l’acronyme fictif de Lieu d’Art Contemporain ».

      Pour cette exposition, l’association publie une série de 26 estampes numériques d’une nouvelle série de photographies de stations services abandonnées. C’est l’un des thèmes récurrents dans le travail d’Eric Tabuchi, thème faisant bien sûr écho au mythique livre “Twentysix Gasoline Stations” publié en 1963 par l’artiste américain Ed Ruscha et considéré aujourd’hui comme un symbole du livre d’artiste.

    • Lendroit éditions
    • 2016
    • Rencontre avec Ilan Manouach

    • Non classé
    • http://www.artcontemporainbretagne.org/wp-content/uploads/13001254_10153677858723406_8086716788992866395_n.jpg
    • 09.06.16 → 09.06.16
      Non classé
      Lendroit éditions
    • Rencontre-signature autour de l’ouvrage Harvested, co-édité par Lendroit éditions.

      A travers l’industrie du film X, cette anthologie questionne la notion d’art contemporain en relation avec les pratiques de diffusion, de tri et de représentations d’internet.

    • Lendroit éditions
    • 2016
    • Fabio Viscogliosi, Tutti quanti

    • Exposition
    • http://www.artcontemporainbretagne.org/wp-content/uploads/VisuelACBFabio.jpg
    • 13.05.16 → 18.06.16
      Exposition
      Lendroit éditions
    • Un ensemble de peintures et dessins récents, sur toile et sur papier.
      De formats variables, ces œuvres puisent dans un alphabet qui m’est propre, constitué au fil du temps: surfaces géométriques, aplats de couleurs, traits et signes, lettres, formes au pochoir, nuages de peintures, projections, élévations et empilements.

      « Les œuvres de Fabio Viscogliosi explorent la frontière ténue qui existe entre figuration et abstraction. Quelques formes pleines et traits de couleurs juxtaposés composent les bases d’une esquisse que notre cerveau ne peut s’empêcher d’achever (comme il le fait en interprétant la forme des nuages ou des rochers). Ici les éléments possibles d’un paysage, là l’esquisse d’une architecture, ailleurs le détail d’un élément mécanique… Mais finalement rien de moins sûr que tout cela. La composition de ces peintures laisse la possibilité — ou pas — à la représentation. Et l’œil hésite entre le macroscopique et le microscopique, entre la figure et le paysage, entre la surface et l’image. Une science de la composition qui va autant puiser aux origines de l’abstraction que dans les codes graphiques et narratifs de la bande dessinée. »
      Olivier Vadrot

      Publication de cinq estampes numériques numérotées et signées par l’artiste.

      En partenariat avec Spéléographies – biennale des écritures

    • Lendroit éditions
    • 2016
    • La quadrature du cercle

    • Exposition
    • http://www.artcontemporainbretagne.org/wp-content/uploads/visuACB2.jpg
    • 18.03.16 → 08.05.16
      Exposition
      Lendroit éditions
    • La quadrature du cercle 1/4, Christelle Familiari, du 18/03/2016 au 03/04/2016

      Rencontre avec l’artiste le 30/03/2016 à partir de 18h

       

      La quadrature du cercle 2/4, Yann Lestrat, du 06/04/2016 au 16/04/2016

      Vernissage le 06/04/16 à partir de 18h

       

      La quadrature du cercle 3/4, Mélanie Villemot, du 20/04/2016 au 30/04/2016

      Vernissage le 20/04/16 à partir de 18h

       

      La quadrature du cercle 4/4, Yvan Salomone, du 05/05.2016 au 08/05/2016. Vernissage le 6 mai à Saint Briac.

      Lancement de nouvelles publications et exposition de multiples d’artistes dans le cadre de l’événement « Bienvenue à Saint Briac ».

       

      L’événement La quadrature du cercle regroupe 4 temps artistiques, 4 expositions, 4 publications et 4 artistes invités entre le mois de mars et le mois de mai 2016.

      Cet ensemble de propositions revient sur la question du multiple en art contemporain, comment le penser, comment l’exposer, comment le diffuser. Le multiple d’artiste, une œuvre multipliée, un objet unique ?

    • Lendroit éditions
    • 2016
    • Lancement de la revue Talweg # 3 par Pétrole éditions

    • Publication
    • http://www.artcontemporainbretagne.org/wp-content/uploads/talweg03ACB.jpg
    • 02.03.16 → 02.03.16
      Publication
      Lendroit éditions
    • TALWEG 03 est parue en janvier 2016 et porte sur la notion de MOUVEMENT. Elle s’inspire de la forme du journal d’informations, non relié, au papier fin. Fermé, l’objet est replié en deux sur toute sa hauteur; ouvert, ce pli forme une ondulation sur la surface des double-pages, creux et crête. Au moment de parcourir le livre, la main doit faire le geste d’aplanir, de survoler les pages comme le regard survole l’information et l’image. et rassemble neuf artistes / collectifs : Ludmilla Cerveny, Alex Chevalier, Emma Cozzani, Arthur Debert, ExposerPublier, Mickael Gamio, François-Xavier Guiberteau & Anne-Emilie Philippe, Bénédicte Lacorre, Mountaincutters. Les auteurs Marie Richeux, Marie-Eve Lacasse, Nathalie Quintane et Montassir Sakhi ont été invités à se joindre à eux au sein de l’édition.

      Lendroit éditions propose une soirée de lancement et de découverte de ce troisième opus et des numéros précédents.

    • Lendroit éditions
    • 2016
    • Armelle Caron, Villes rangées

    • Non classé
    • http://www.artcontemporainbretagne.org/wp-content/uploads/rennes-web.jpg
    • 02.02.16 → 28.02.16
      Non classé
      Lendroit éditions
    • Exposition au Musée des Beaux Arts de Rennes dans le cadre du Festival Travelling.

      Artiste plasticienne, Armelle Caron explore le monde et les cartes au travers du dessin et de l’écriture. Son travail d’une grande sobriété plastique prend forme dans des séries qui allient souvent le texte et le trait. Elle propose un regard poétique sur notre rapport à l’image du monde.

      « Villes rangées » invite à poser la question du langage de la ville. Le résultat se présente ainsi sous la forme d’un diptyque monochrome : en haut le plan originaire d’une ville, dans toute sa représentation cartographique et objective ; en bas, la proposition d’une restructuration imaginaire et aléatoire mais rangée de ce même espace urbain.

      Ce travail d’une grande beauté formelle est emblématique des recherches artistiques menées par Armelle Caron.

    • Lendroit éditions
    • 2016
    • Evelise Millet, Tropisme

    • Exposition
    • http://www.artcontemporainbretagne.org/wp-content/uploads/10599231_1039349669449003_196960174223035231_n.jpg
    • 22.01.16 → 12.03.16
      Exposition
      Lendroit éditions
    • Evelise Millet

      Evelise Millet cultive un champ élargi du dessin. Sa recherche tente de trouver de nouvelles manières de développer la ligne dans l’espace, de la mettre en scène, ou encore de l’imprimer et de la mettre en page. En explorant les dispositifs de vision, les fausses perspectives et les juxtapositions de plans, ses dessins interrogent les problèmes de représentation. Ce sont des paysages construits dans lesquels l’œil circule.

      En biologie, le terme tropisme est le mouvement d’un organisme provoqué par son milieu ambiant, comme l’orientation des végétaux ou l’attirance de certains insectes à la lumière. C’est à ce principe de stimulus-réaction que la démarche d’Evelise Millet fait référence ici. Elle scrute les modes d’apparition de l’image et les ephemera, les imprimés de tous les jours, notamment ceux développés par l’industrie touristique.

      Soucieuse de la relation qu’entretiennent l’affichage et l’espace collectif, elle puise dans ses photographies et trace des points de rencontre entre les signes et leurs structures, pensés et fabriqués pour être vus. L’exposition Tropisme présente des dessins qui proposent de re-parcourir ces espaces aménagés pour le regard.

    • Lendroit éditions
    • 2016
    • Christmas Print

    • Exposition
    • http://www.artcontemporainbretagne.org/wp-content/uploads/ACB8.jpg
    • 04.12.15 → 08.01.16
      Exposition
      Lendroit éditions
    • Pour son exposition de Noël, Lendroit éditions propose une exposition rétrospective de ses 13 ans d’activité.
      Le vernissage de l’exposition s’accompagne du lancement de la saison 5 de Jet Lag, collection de 10 fanzines d’artistes.

    • Lendroit éditions
    • 2015
    • Pierre Budet, Disco Before Death & Death before Disco / Revue Faros n°1 – La Montagne  

    • Publication
    • http://www.artcontemporainbretagne.org/wp-content/uploads/ACB7.jpg
    • 19.11.15 → 19.11.15
      Publication
      Lendroit éditions
    • Lendroit éditions propose la présentation et le lancement de deux nouvelles publications de l’artiste Pierre Budet, Death Before Disco et Disco Before Death, numérotées et signées, le 19 novembre 2015.

      Cette soirée sera également l’occasion du lancement du premier numéro de la revue Faros des éditions Ithaac.

    • Lendroit éditions
    • 2015
    • Pisitakun Kuantalaeng, ImpossiBKK Dream

    • Exposition
    • http://www.artcontemporainbretagne.org/wp-content/uploads/ACB3.jpg
    • 22.10.15 → 21.11.15
      Exposition
      Lendroit éditions
    • Pisitakun Kuantalaeng vit dans ce qu’il nomme son « cauchemar réalisé ». L’artiste thaïlandais imagine une machine métaphorique permettant d’envoyer dans le passé les partisans de la chanson « Le Rêve Impossible », commandé par la famille royale thaïlandaise en 1969.
      S’appuyant sur des évènements historiques avec des anciennes affiches de propagande, l’artiste interroge les rêves utopistes dessinés par les détenteurs du Pouvoir, transformant le réel à leur image. Ces illustrations de temps obscurs et leurs visions contemporaines, réalisées par l’artiste, révèlent la part de fiction qui existe dans l’Histoire et la part de vérité qui réside dans l’ironie.

      Vernissage en présence de l’artiste.
      Publication de 5 posters d’artistes par Lendroit éditions

      Dans le cadre du Parcours Métrange – expositions, Territoire des songes du festival Court-Métrange / Carte blanche à Contrefaçons.