• méandres
    • 2021
    • Annabelle Amoros — rencontre & projection

    • Projection
    • https://www.artcontemporainbretagne.org/wp-content/uploads/acb_2021_amoros.jpg
    • 16.10.21 → 16.10.21
      Projection
      méandres
    • Rencontre avec Annabelle Amoros autour de ses précédentes réalisations, un avant-goût du travail à venir sur le territoire des monts d’Arrée.
       

      « Annabelle Amoros est un drôle d’oiseau. Elle travaille dans une ruralité fantasmagorique, crée des univers comme des nids, visite ceux des autres et y arrête le temps puis s’efface. Sa vision de ces morceaux de vie, à priori assez morne, lui permet de transformer, sans avoir « l’air d’y toucher », chaque habitant en personnage de premier plan. On sent toute sa bienveillance et même son admiration pour ces petits mondes de la campagne dont elle est elle-même le fruit. » (Cyrille Putman)

       

      Les vidéos d’Annabelle Amoros sont des temps d’immersion, des explorations sensorielles, par les images et le son, mais surtout le hors-champ. Elles sont empreintes de mystère, d’étrangeté, portées vers la féerie et le fantasque. Elle envisage les monts d’Arrée comme le terreau d’un univers métaphorique, dont, peut-être, l’Ankou serait le filigrane, dans un monde bien actuel…

       

       

      Dans le cadre de l’exposition ce qui nous lie — restitution des résidences de création dans les monts d’Arrée de Juliette Agnel & Anne Desplantez — focus sur les résidences passées et à venir organisées par l’association Poésie et pas de côté — éditions isabelle sauvage.

    • méandres
    • 2021
    • Arabat — projection & lecture

    • Lecture
    • https://www.artcontemporainbretagne.org/wp-content/uploads/acb_2021_cranskens_claeys.jpg
    • 09.10.21 → 09.10.21
      Lecture
      méandres
    • – 16h : projection du film Prises de terre (2019, 1h55)
      – 18h30 : lecture d’extraits d’Arabat par Sophie Hoarau (comédienne, dès lors)

       

      Arabat, le livre et ses deux films, Prises de terre et Au-Delà de Nous, de Élodie Claeys & Caroline Cranskens, interrogent le collectif, les lieux de résistance ou de révolte des monts d’Arrée à Notre-Dame-des-Landes en passant par les ronds-points des gilets jaunes, comme autant de cellules vivantes, d’histoires de vies qui entrent en résonance et en contradiction avec les aspirations et les colères du présent.

       

       

      Dans le cadre de l’exposition ce qui nous lie — restitution des résidences de création dans les monts d’Arrée de Juliette Agnel & Anne Desplantez — focus sur les résidences passées et à venir organisées par l’association Poésie et pas de côté — éditions isabelle sauvage.

    • méandres
    • 2021
    • Frédérique de Carvalho — lecture

    • Lecture
    • https://www.artcontemporainbretagne.org/wp-content/uploads/acb_2021_carvalho.jpg
    • 02.10.21 → 02.10.21
      Lecture
      méandres
    • Lecture par Frédérique de Carvalho de son livre Barque pierre (éd. isabelle sauvage, 2020) avec la compagnie Caméléon (Sophie Chénet et Bénédicte Jucquois — voix, flûtes et structures Baschet).

       

      Frédérique de Carvalho a fait de Plounéour-Ménez, et des paysages alentour, son pays d’attache. « La lande aura dressé / la table » d’écrire, et « la bogue hérissée de l’instant / est posée sur la table ». L’instant est fait des rencontres humaines, animales et géographiques, qui font de l’écriture un à-vif, « lieu soustrait » d’espace et de désir.

       

       

      Dans le cadre de l’exposition ce qui nous lie — restitution des résidences de création dans les monts d’Arrée de Juliette Agnel & Anne Desplantez — focus sur les résidences passées et à venir organisées par l’association Poésie et pas de côté — éditions isabelle sauvage.

    • méandres
    • 2021
    • Juliette Agnel — rencontre & dialogue avec Yann Gilbert

    • Rencontre
    • https://www.artcontemporainbretagne.org/wp-content/uploads/acb_2021_agnel.jpg
    • 01.10.21 → 01.10.21
      Rencontre
      méandres
    • Rencontre avec Juliette Agnel et le géobiologue Yann Gilbert autour du livre L’invisible (éd. isabelle sauvage, 2020).

       

      En ethnologue-photographe, Juliette Agnel a arpenté les monts d’Arrée en compagnie de Yann Gilbert, ressentant les énergies cosmiques, telluriques, l’énergie des hommes, l’histoire des lieux, la mémoire des roches, pour dresser une sorte de conservatoire du vivant sous un prisme esthétique, déploiement d’un paysage imaginaire indicible.

       

       

      Dans le cadre de l’exposition ce qui nous lie — restitution des résidences de création dans les monts d’Arrée de Juliette Agnel & Anne Desplantez — focus sur les résidences passées et à venir organisées par l’association Poésie et pas de côté — éditions isabelle sauvage.

    • méandres
    • 2021
    • peuplements

    • Lecture
    • https://www.artcontemporainbretagne.org/wp-content/uploads/acb_monde_2020.jpg
    • 13.08.21 → 13.08.21
      Lecture
      méandres
    • En écho à l’exposition Faire un monde, méandres vous propose un moment de lectures de textes contemporains par Sophie Hoarau.

      Textes puisés dans le catalogue des éditions isabelle sauvage : Incantation pour nous toutes, d’Anna Milana, LE SOIR LA NUIT LE JOUR, de Vianney Lacombe & autres surprises…

       

       

      Sophie Hoarau est entrée au théâtre par son premier métier de costumière et avec le goût du travail en compagnies. En Bretagne, elle a collaboré avec Éric Vigner au CDDB de Lorient, les compagnies 13-10ème en Ut à Rennes, a k entrepôt ou Fiat Lux à Saint-Brieuc, Jo Coop à Lorient, les Théâtres du Laid Cru et du Tapis Bleu, l’Atelier des Possibles… Elle a cofondé et porté pendant quinze ans avec Séverine Valomet La Quincaille, lieu et compagnie à Poullaouen.

      La poésie, aiguiseuse des perceptions et des expressions, constitue dès lors la matière première de ses projets de scène.

      Elle multiplie depuis les lectures publiques lors de rendez-vous mêlant poésie, performances et arts plastiques. En 2019, elle passe de la forme lue à la mise en scène avec le monologue poétique Stabat Mater Furiosa de Jean-Pierre Siméon.

       

       

      Nous partagerons ensuite un apéritif gourmand !

    • méandres
    • 2021
    • déplacements

    • Rencontre
    • https://www.artcontemporainbretagne.org/wp-content/uploads/acb_monde_2020.jpg
    • 23.07.21 → 23.07.21
      Rencontre
      méandres
    • En écho à l’exposition Faire un monde, méandres vous propose un moment de conversation parmi les œuvres avec Virginie Gautier.

      Virginie Gautier s’attache aux lieux pour parler des corps, cherche des approches, se nourrit du paysage, trace et emmêle des lignes.
      Elle étudie en école d’art puis développe une pratique artistique autour des questions d’espace, de perception et de déplacement qu’elle poursuit aujourd’hui en dessinant et en écrivant.
      Elle est publiée aux éditions du Chemin de Fer, Joca Seria, et Publie.net ; et codirige chez ce dernier éditeur la collection L’esquif/poésie.
      Après avoir enseigné les arts visuels, elle est engagée dans la recherche-création en littérature. Docteure en « Pratique et théorie de la création littéraire », elle est chargée de cours et d’ateliers à l’université de Cergy-Pontoise et dans divers lieux d’enseignement et de formation.

      Nous partagerons ensuite un apéritif gourmand !

    • méandres
    • 2021
    • Faire un monde

    • Exposition
    • https://www.artcontemporainbretagne.org/wp-content/uploads/acb_monde_2020.jpg
    • 22.05.21 → 29.08.21
      Exposition
      méandres
    • Julie Aybes, Samuel Beckett, Denis Colin, Fabienne Houzé-Ricard, Laurent Millet, Brigitte Mouchel, Mathieu Pernot, Till Roeskens

      Parce que nos sociétés sont traversées par des questions qui concernent le territoire, la liberté d’aller et venir, l’obligation de migrer, la fermeture des frontières, l’espace vital en danger, les zones à défendre… Là — coins, mondes, terrains, archipels, îles, maisons, places… lieux — s’inventent et se pensent des possibles.
      Interroger le lieu comme espace ouvert, penser en territoire sans bords, sans identité, nommer, tâtonner, déborder, écouter les lieux, entendre des animaux qui traversent, le vent, ce qui sourd, élargir, déplacer les montagnes, laisser fuir (les “lignes de fuite” de Gilles Deleuze), dériver.
      Interroger le lieu comme espace qu’on invente, bricoler, construire, peupler, tracer le lieu (les “lignes d’erre” de Fernand Deligny), inventer des cabanes, des asiles, se poser, rêver, saisir, défaire, prendre lieu, déplier, revenir.

      Inviter des artistes qui écoutent des lieux, qui inventent des territoires ou des abris, qui ouvrent des brèches, qui explorent des interstices :
      Faire parler les images par le temps mis à tourner autour de leurs secrets, montrer les étapes de la quête d’un lieu qui va. (Julie Aybes — photographe, vidéaste)
      « […] c’est-à-dire, faire un endroit, un petit monde, faire un petit monde, il sera rond, cette fois il sera rond, ce n’est pas sûr. » (Samuel Beckett — écrivain, poète, dramaturge)
      Habiter là — et pourquoi pas — dans des cabanes bricolées de charme et de gravité, ruines retournées comme des chaussettes. (Denis Colin — plasticien)
      Coudre au fil rouge les espaces ouverts, la possibilité d’un retour au nid. (Fabienne Houzé-Ricard — plasticienne)
      Construire le fragile, donner sa profondeur et sa respiration à l’espace inventé, bâtir de l’image sur le réel et, de l’image, extraire du réel. (Laurent Millet — photographe, plasticien)
      Passer outre, repérer l’interstice dans un paysage urbain saturé, la respiration, le trou où se glisser. (Brigitte Mouchel — écrivain, plasticienne)
      Remplacer la ligne de mire par des lignes d’horizon. (Mathieu Pernot)
      Dessiner des lignes qui s’entrecroisent, finissent par dérouler une topographie, signaler des lieux, bâtir des maisons, indiquer des parcours. (Till Roeskens — photographe, vidéaste)

      Une exposition. Y déambuler.
      Se confronter à l’expérience d’un lieu, l’hypothèse d’un lieu, la tentative d’un lieu.