• Galerie Le Lieu
    • 2021
    • Nicolas Hergoualc’h, Toucher aux limites

    • Exposition
    • https://www.artcontemporainbretagne.org/wp-content/uploads/Carton-dinvitation-Nico-e1629289516188.jpg
    • 17.09.21 → 03.10.21
      Exposition
      Galerie Le Lieu
    • Nicolas Hergoulac'h, Vincent Raude

      Vendredi 17 Septembre – Soirée de projection dans les jardins de l’Hôtel Gabriel du projet de Nicolas Hergoualc’h : Toucher aux limites

      Au programme : Un diaporama photographique de 30 minutes autour des entretiens et d’une musique originale composée et interprétée par Vincent Raude, présentation de l’édition et rencontre avec les deux artistes.

       

      « Toucher aux limites a été réalisé auprès de personnes rencontrées dans la rue ou à travers leur lieu de confinement, durant la période du 24 avril au 5 mai 2020 dans le Pays de Lorient (56).

      65 portraits associés à un entretien autour de 5 questions ouvertes, sur le changement dans le quotidien, la découverte de soi et la représentation des autres, les craintes et espoirs du déconfinement. De ces simples questions ressort une grande diversité, ni triste ni joyeuse, faite d’espoir, d’attente, de retour sur soi, de soumission à la règle ou de recherche de failles. Des prises de conscience que ce rythme doit être celui que nous devons conserver pour nous, ou des souhaits que tout reparte comme avant. Des colères. Des espoirs de décroissance, de ralentissement et de prise de conscience écologique, souvent d’avance bridé par l’intuition d’une société qui ne va pas se remettre en question même après çà. Des thèses complotistes et de la punition divine aussi.Un moment exceptionnel pour échanger et faire un point sur ce qu’on vit.

      Toucher aux limites est une des étymologies de Confiner. »

    • Galerie Le Lieu
    • 2021
    • Marilia Destot, La promesse

    • Exposition
    • https://www.artcontemporainbretagne.org/wp-content/uploads/LAPROMESSE1_22_201301_HOME_fissure__MG_5144_photocopyrightMariliaDestot_V5.jpg
    • 18.06.21 → 22.08.21
      Exposition
      Galerie Le Lieu
    • Je vais essayer de demeurer là encore un moment, à écouter, parce que j’ai toujours l’impression que je suis sur le point de comprendre ce que l’Océan me dit. Je ferme les yeux, je souris, et j’écoute… Il me reste encore de ces curiosités.»
      Romain Gary, La promesse de l’aube.

      Originaire de Grenoble, Marilia Destot a étudié la photographie à l’ENS Louis Lumière et le multimédia au CNAM, à Paris, avant de s’installer à New York en 2006.

      Son travail photographique personnel porte le plus souvent, à travers des séries de portraits, danse et paysages, sur une narration intime et sensible du temps et de l’espace traversés. La mémoire subjective et poétique est au cœur de sa recherche.

      La promesse est mon journal poème : la promesse du couple, de l’enfant à venir, du monde à découvrir. Un journal débuté il y a vingt ans, que je dé- et recompose au fil du temps, des lieux. Visages, paysages, et détails du quotidien se font écho et dessinent en filigrane le film de nos souvenirs. Les attentes et les absences, les cycles et les ruptures, les bonheurs et les fêlures… du désir d’enfant à la maternité, vers l’enfance retrouvée, « la promesse » célèbre les petits vertiges, les peurs souterraines, les miracles ordinaires de la vie, et trace une mémoire contemplative du temps qui passe.

      En 2020, les Editions Filigranes publient la promesse en un coffret de trois carnets, accompagnés des textes de Dominique A, Sabine Huynh et Keren Ann.

      En 2021, La Galerie le Lieu accueille la première exposition de la promesse en France, et la première présentation publique du livre.