(XXXXX)

Informations Pratiques

La Villa Rohannec’h

Atelier

28.09.19 → 29.09.19
Empreinte(s) : la villa comme matrice

La villa Rohannec’h accueille le temps d’un week-end la céramiste et designer costarmoricaine Émilie Pedron. Soutenue par le Département des Côtes d’Armor
pour son projet de séjour dans des hauts lieux de production de céramique (Dehua en Chine et Kyoto au Japon) où elle souhaite se former à de nouvelles techniques, elle animera un atelier à la villa Rohannec’h. Ouvert à tou.te.s cet atelier donnera lieu à une ouverture publique l’après-midi du dimanche 29 septembre afin de découvrir les pièces réalisées.

Un atelier en dialogue avec la villa
Émilie Pedron travaille depuis plusieurs années sur la thématique “Emprunt / Empreintes”. Sensible aux traces d’éléments existants, trouvés, sélectionnés réinterprétés puis revalorisés par leur re-production en céramique, elle amènera les participants à vivre avant tout une expérience
sensible à la villa Rohannec’h qui présente de multiples traces de vies et d’usages antérieurs. Lieu à forte identité, la villa sera le support premier d’inspiration pour le groupe et l’artiste invitera les participants à travailler l’argile brute en procédant à des empreintes dans et à l’extérieur du bâtiment. Des productions individuelles et collectives seront réalisées et présentées au public le dimanche 29 septembre (de 14h30 à 19h00) en rez-de-chaussée de la villa.

Samedi 28 septembre de 10h à 17h et dimanche 29 septembre de 10h à 14h30.
Atelier gratuit à la villa Rohannec’h, public adulte (+ de 18 ans).
Sur réservation au 02 96 62 62 22 ou par mail à contact@cotesdarmor.fr

Dimanche 29 septembre de 14h30 à 19h.
Exposition des créations.
Entrée libre et gratuite, ouvert à tou.te.s. Rez-de-chaussée de la villa Rohannec’h.

A propos d’Emilie Pedron

Diplômée de l’École Duperré (département “Céramique” puis “Mode et environnement”) elle poursuit sa formation dans différents ateliers (auprès d’Helena Klug et Jean-Pierre Goujard). Lauréate de programmes de résidences de création au Japon, à la Villa Kujoyama, et en Chine elle tisse des liens avec des céramistes asiatiques. Elle explore ainsi de nouvelles possibilités de création associant démarche artistique et pratique artisanale. “Depuis plusieurs années, je développe deux générations d’objets, points d’ancrage de mon travail : EMPRUNT et EMPREINTE. Cette recherche questionne les notions d’identité et d’auteur. Alliant savoir-faire et création, je défends la possibilité d’associer démarche artistique contemporaine et pratique artisanale. Un des aspects qui m’intéresse peut-être le plus en céramique, au-delà de sa richesse plastique est l’exploration de ses possibles et ses limites […] Des collaborations avec des designers, stylistes, architectes ponctuent mon parcours et m’offrent aussi dans la rencontre, l’opportunité de chercher le juste équilibre entre maîtrise et non-maîtrise, question inhérente au matériau terre.”
http://emiliepedron.com/