Rennes (XXXXX)

Informations Pratiques

Capsule Galerie

Concert

19.11.21 → 15.01.22
Maxime Voidy, Les géants d’acier

Exposition personnelle de Maxime Voidy

• EXPOSITION VISIBLE DU 19 NOVEMBRE AU 15 JANVIER 2021 • 

Performance Live Musicale  – le 17 Décembre à 19H00 – 
Médiation en présence de l’artiste le 12 Janvier 2022 –

 
 
Projet réalisé dans le cadre d’une résidence « coup de pouce » en deux temps au centre d’art du Bel Ordinaire à Pau en octobre 2020 et en mars 2021.
 
« J’ai mené mon enquête. J’ai cartographié les silos à l’aide de street view pour organiser mes déplacements sur le territoire. J’ai quadrillé le périmètre, ils ne m’échapperont pas.
J’ai photographié les silos en arpentant les routes du département, de manière très méthodique. Quelques-uns étaient occupés, j’y retournerai plus tard. J’ai prélevé par la photographie des textures de rouille présentes sur ces structures, ces éraflures du temps sont des indices, j’en suis sûr. J’ai oxydé des petites plaques de métal avec divers produits afin de récréer cette rouille, rien ne se fige, elles changent de jour en jour.
J’ai cherché à retrouver ces fameuses nuances colorées en imprimant machinalement les textures que j’avais prélevées, la sérigraphie fut mon alliée. J’ai ajouté de l’orange, du rouge, parfois un peu de brun. J’ai détouré certains silos, les ai extrait de leur environnement, isolé dans l’obscurité en les teintant de blanc. Ils ont pris pendant un court instant l’apparence de capsule spatiale, fausse piste ?
J’ai ramassé un épi de maïs qui avait germé près d’un silo. En cultivant cette plante, j’en apprendrais peut-être plus sur ces structures qui servent à le conserver.
J’ai rencontré un silo abandonné par ses agriculteurs, il a été très silencieux mais il m’a légué un morceau de lui-même afin que je puisse l’analyser. J’ai fait entrer en résonance ce même silo pour le réveiller. Je l’ai gratté, griffé, percuté, frappé, et bien sûr j’ai tout enregistré.
J’ai été voir les montagnes pour m’aérer l’esprit, on réfléchit toujours mieux ensuite. Je suis retourné ensuite dans mon laboratoire. J’ai décidé de prendre le chemin inverse, ne faudrait-il pas prendre du métal déjà oxydé et venir le gratter, le poncer, le rayer et voir ce qu’il y a dessous ? Si je sérigraphie un silo sur une plaque l’acier, que je fais ensuite oxyder cette même plaque en y apposant une feuille préalablement humidifiée,obtiendrais-je un silo rouillé ? Et si je remplissais un jerrican avec de l’eau de pluie, que je faisais tomber une goutte d’eau toute les 10 secondes sur une petite plaque de métal dépourvue de rouille mais qui présente les mêmes caractéristiques physiques que le métal du silo ? Ou alors devrais-je peut-être recouvrir une photographie de silo par du maïs qui préalablement trempé plusieurs heures dans un bain d’eau et d’oxyde de fer ?
Les feuilles sont déjà tombées, elles se décomposent lentement sur le sol humide. Le froid se fait sentir dans le laboratoire, j’ai dû oublier de payer la facture de gaz. Il est peut-être temps de rentrer de toute façon. J’y reviendrais plus tard, quand les bourgeons de maïs auront éclos. »

INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES

    Maxime Voidy vit et travaille sur Rennes depuis 2017, il est diplômé de l’EESAB – site de Lorient.
    L’étude du territoire et de ce qui le compose pourrait être la ligne directrice de ma pratique artistique. Elle se concentre principalement sur les paysages et les architectures que je peux rencontrer au gré de mes ballades solitaires.
    L’homme n’est jamais très loin, il se présente souvent dans mes photographies de manière indirecte à travers la trace qu’il laisse derrière lui. Cette recherche,photographique, plastique, mais aussi historique, tend à mettre en évidence certaines spécificités d’un territoire délimité.
    Ces dernières années, mon processus de travail s’est affirmé et s’est naturellement dirigé vers une démarche scientifique dans le traitement des informations que je peux accumuler. De manière très méthodique, je prélève, je note, je recense, je classe et je collectionne des éléments comme des indices pouvant me servir dans mon enquête sur le territoire.
    Les paysages que je traverse ont une caractéristique commune ; ils sont abandonnés à un certain moment de l’année ou ils ont été désertés. Ainsi, j’arpente les zones industrielles le week-end, les stations de ski au début de l’automne, les stations balnéaires en basse saison, les paysages agricoles en hiver. L’aménagement du territoire,la préservation du patrimoine et les questions environnementales sont au coeur de ma pratique.
    J’ai pour volonté d’aborder ces notions chargées de sens avec subtilité et poésie en y apportant un aspect fictionnel par la mise en place d’un récit.
    ____________________________________________
    • • • WOLK SHOW • • • CYCLE D’EXPOSITION • • •
    Capsule Galerie à la volonté de favoriser les rencontres entre les oeuvres des artistes invités et les passants.
    Entre intérieur et extérieur le passant est invité à observer et faire face, pour créer ce lien, entre lui et l’oeuvre. En rendant la médiation accessible et autonome, par un kit mis à disposition, les expositions se veulent accessibles pour toutes et tous !
    __________________________________________
    // INFORMATIONS PRATIQUES ET CONTACT //
    Capsule Galerie
    – Rennes – 18 Rue Docteur Françis Joly
    – {06 88 47 10 39}
    – contact@capsulegalerie.com
    – http://capsulegalerie.com/
    – https://www.instagram.com/capsulegalerie/
    #capsulegalerie
    __________________________
    // ACCÈS //
    {METRO} – Charles de Gaulle
    {BUS}
    – Ligne 3 et 8 Arrêt Colombier.
    – Ligne 1 et 9 Arrêt Plélo Colombier.
    – Ligne 5 et 57 Arrêt Pont de Nantes.
    – Ligne 6 Arrêt Cité Judiciaire.
    (Métro Bus prévoir 5 minutes de marche)