Rennes (35000)

Informations Pratiques

Archives de la critique d’art

Publication

15.03.22 → 30.11.22
TRAVERSES | Dispositif de soutien à la critique d’art
Lauréate 2022 | Marjolaine Lévy

Aide proposée par l’Institut français, en partenariat avec le ministère de la Culture – Direction générale de la création artistique et les Archives de la critique d’art
Afin de soutenir la production intellectuelle innovante et engagée dans le domaine de la critique d’art, cette aide permet à de jeunes auteurs, français ou vivant en France depuis au moins cinq ans, arrivés à un stade de première reconnaissance professionnelle, de visiter une ou plusieurs manifestations dans le champ de l’art contemporain à l’étranger, de publier et de diffuser l’essai critique qui résultera de ce voyage.

Résultat du Jury
TRAVERSES a pour objet de soutenir la production, la publication et la diffusion d’un essai critique portant sur une actualité internationale dans le domaine de l’art contemporain.
Ce dispositif signifie l’originalité de tous ces sentiers qui appartiennent au domaine du sensible et qui relient l’art visuel à l’écrit. Il propose un chemin de traverse pour arriver plus vite depuis la création à la publication et à la diffusion de l’écriture critique.
Le jury du 22 février 2022 a attribué l’aide financière TRAVERSES à Marjolaine LEVY pour son projet « Pour une autre histoire de l’abstraction à la lumière de la modernité artistique du monde arabe ».
Marjolaine Lévy est la septième lauréate de l’aide à l’écriture et à la publication d’un essai critique, mise en place en 2015.

Marjolaine Lévy est docteure en histoire de l’art contemporain de l’Université Paris-Sorbonne (Paris IV), critique d’art et professeure d’histoire de l’art à l’Ecole nationale supérieure des Arts Décoratifs (ENSAD) et à l’Ecole européenne supérieure d’art (EESAB-Site de Rennes). Elle est l’autrice, parmi d’autres essais et catalogues d’exposition, de Les Modernologues (Mamco, 2017) et a dirigé l’ouvrage 20 ans d’art en France : une histoire sinon rien (Flammarion, 2018), vaste panorama de la scène artistique hexagonale de 1999 à aujourd’hui. Elle collabore régulièrement aux Cahiers du musée national d’Art moderne et à la revue Interwoven. On lui doit les expositions Des mots et des choses au FRAC Bretagne (2019), l’exposition itinérante dans les instituts français de Berlin, Brême et Munich 26 x Bauhaus (2019) et Histoires d’abstraction : le cauchemar de Greenberg à la Fondation Pernod Ricard (Paris). Elle travaille actuellement à une exposition sur le formalisme dans le paysage artistique contemporain.

Le projet de Marjolaine Lévy, intitulé « Pour une autre histoire de l’abstraction à la lumière de la modernité artistique du monde arabe », a pour ambition de s’appuyer sur l’actualité de l’exposition Taking Shape: Abstraction from the Arab World, 1950s–1980s (Ithaca, NY), de la rétrospective Tête-à-tête : Huguette Caland (Wiels, Bruxelles) et du récent accrochage du Mathaf (Arab Museum of Modern Art, Doha) consacré à l’abstraction arabe. Dans un contexte artistique qui ne cesse, à juste titre, d’interroger les axiomes occidentalo-centrés et genrés de l’histoire de l’art, de quelle manière ces expositions offrent-elles ou n’offrent-elles pas une lecture inédite de cette abstraction récemment redécouverte ? Qu’est-ce que l’abstraction du monde arabe apporte à l’abstraction occidentale telle que nous la connaissons ? Comment figuration et abstraction se rejouent-elles dans l’abstraction arabe ? Quels rapports l’abstraction entretient-elle au langage à des fins non signifiantes ? La périodisation dans l’histoire de l’abstraction serait-elle remise en question dans ces expositions récentes ? De quelle manière un musée américain interroge-t-il l’abstraction arabe comparativement à un musée d’art moderne au Qatar ? Quelle place accorde-t-on aux artistes femmes dans les deux institutions ? Autant de questions auxquelles il s’agira de répondre par une plongée approfondie dans la logique théorique, curatoriale et scénographique des trois expositions. Cet essai tentera d’ouvrir d’autres voies réflexives sur l’abstraction moderne et contemporaine du monde arabe, à travers l’étude et l’analyse d’une actualité résolument inédite dans l’histoire des expositions consacrées à l’abstraction.

Le texte de Marjolaine Lévy sera publié en français et en anglais dans la rubrique « Essai/Essay » au sommaire du n°59 de la revue CRITIQUE D’ART : actualité de la littérature critique sur l’art contemporain = The International Review of Contemporary Art Criticism [automne/hiver 2022]

Aide attribuée par un jury composé d’historiens de l’art, de commissaires d’exposition, de critiques d’art membres de l’AICA (Association Internationale des Critiques d’Art), de représentants de l’Institut français et des Archives de la critique d’art.

Lire le rapport du jury sur www.archivesdelacritiquedart.org