POSTÉ LE 19.05.17

Sortie du rapport des 3èmes rencontres nationales des réseaux territoriaux d’art contemporain  

couverture

Les 3èmes rencontres nationales des réseaux territoriaux d’art contemporain en France, initiées par a.c.b – art contemporain en Bretagne et et co-organisées le CIPAC – Fédération des professionnels de l’art contemporain, se sont déroulées les 24 et 25 novembre 2016 à Rennes.

Ce document constitue la synthèse des interventions, échanges, problématiques et enjeux qui ont rythmé les deux journées et qui permis de porter un éclairage sur les mutations que connaissent ces organisations et sur les outils de structuration du secteur des arts visuels.

 

POSTÉ LE 09.05.17

LE RÉSEAU RECRUTE

logoacb_3

En 2017, le réseau se voit confier la coordination du PREAC – Pôle de ressources éducation artistique et culturel en art contemporain par la DRAC Bretagne.

Dans ce cadre et dans le contexte d’un développement de ses actions, a.c.b recrute un-e assitant-e à la coordination et à la communication en CDD d’1 an en CAE-CUI.

Télécharger l’annonce détaillée

 

 

 

POSTÉ LE 22.03.17

AGENDA N°30 / Printemps – été 2017

acb30

Découvrez la programmation artistique des 43 structures du réseau a.c.b  en version numérique ! Cet agenda sera bientôt disponible dans tous les lieux du réseau, dans les lieux touristiques et culturels de la Région.

N’hésitez pas à nous le demander !

POSTÉ LE 17.03.17

FORMATION PREAC : Le chemin de l’oeuvre, le temps de la production     

Mardi 2 mai 2017, Rennes

Public visé : personnel formateur et enseignants de l’Education Nationale et médiateurs-trices du réseau a.c.b .

 

Le temps de l’exposition, de la présentation d’œuvres parfaitement achevées et mises en place minutieusement dans un espace dédié, est bien connu. En revanche, le temps situé en amont de l’exposition, celui de la fabrication des œuvres, reste mal identifié et ses problématiques largement méconnues. Chacun se le représente à sa manière, parfois d’une façon approximative issue des clichés romantiques qui montrent l’artiste seul face aux affres de la création, et très souvent loin de ce qu’est la réalité de ce moment.

Faire mûrir une réflexion, penser une œuvre, en faire une première projection sous forme de dessin préparatoire, croquis, simulation 3D, maquette, etc., établir le budget nécessaire à la fabrication, mettre en place un calendrier de réalisation, chercher les compétences techniques nécessaires à la fabrication et des partenaires, constituer des traces de l’œuvre en train de se faire… Nombreuses sont les étapes qui mènent de l’idée à l’œuvre réalisée et exposée.

Cette journée de formation se propose d’apporter un éclairage sur la production des œuvres à travers deux thèmes : d’abord les processus et partenaires nécessaires à la réalisation d’une œuvre, ensuite les traces qui peuvent être générées lors de la fabrication et la manière dont elles peuvent être exploitées.

La journée s’appuie sur les ressources offertes par GENERATOR, un programme de professionnalisation initié par 40mcube et destiné aux jeunes artistes, porté conjointement par 40mcube et l’école européenne supérieure d’art de Bretagne. Les artistes de la session 2016-2017 de GENERATOR animeront les ateliers, qui prendront place au sein de Self Signal, entreprise partenaire de GENERATOR.

 

La formation se déroule en deux temps.

Le matin, des ateliers menés par 4 artistes permettront de se confronter aux questions de la production et de la trace par l’expérimentation.

L’après-midi, une restitution des ateliers et une table ronde permettront le partage d’expériences et les échanges avec des professionnels de la production d’œuvres et d’expositions, ainsi que la réflexion sur la question des traces.

 

POSTÉ LE 20.12.16

PUBLICATION DU PANORAMA DE L’ART CONTEMPORAIN EN BRETAGNE – Étude des structures membres du réseau a.c.b

page-de-couv

a.c.b – art contemporain en Bretagne a souhaité réalisé un diagnostic sur le secteur des arts visuels en Bretagne au travers de données recueillies auprès de ses 40 structures adhérentes, afin de donner une vision objective de la pluralité des réalités socio-économiques de ce secteur.

Cette étude dresse ainsi une cartographie et permet de lever un voile sur l’activité et les retombées artistiques et économiques du secteur des arts visuels sur le territoire régional.

Elle est disponible en version numérique en suivant le lien de téléchargement ci-dessous.

POSTÉ LE 04.10.16

Rencontre nationale des réseaux territoriaux d’art contemporain en France

1ere-de-couv

Organisées par a.c.b-art contemporain en Bretagne en partenariat avec le CIPAC – fédération des professionnels de l’art contemporain, et avec la collaboration de réseaux territoriaux d’art contemporain issus de tout le territoire, ce temps fera suite aux précédentes rencontres organisées en 2007 à Paris à l’initiative de Tram et en 2011 à Strasbourg et Mulhouse à l’initiative de 50° nord et Trans Rhein Art (Versant Est).

Ces réseaux d’acteurs à l’échelon local et régional se sont multipliés dans le champ de l’art contemporain depuis quelques années. Participant à la structuration du secteur, ils sont essentiels en termes de visibilité, de représentativité auprès de pouvoirs publics, mais aussi d’échange, de partage, voire de mutualisation vers une optimisation des activités.


Ces journées seront articulées par des ateliers thématiques et de tables rondes autour de deux temps forts :

  • Le 24 novembre la journée sera consacrée à un panorama des réseaux territoriaux et à l’évolution de leur rôle face au contexte de forte évolution qui est celui des politiques publiques territoriales ;
  • Le 25 novembre placera en son centre la question de la structuration en filière des arts visuels. Une table ronde réunissant élus et décideurs publics à l’invitation du CIPAC qui portera notamment sur la question des Schémas d’Orientation pour le Développement des Arts Visuels.
Ces rencontres se déroulent par ailleurs en parallèle d’Incorporated! – 5ème édition des Ateliers de Rennes – Biennale d’art contemporain, dont les visites d’expositions ponctueront les temps de travail.
Cette rencontre est ouverte en priorité aux membres des réseaux territoriaux et à leurs partenaires.
Plus d’informations : contact@artcontemporainbretagne.org

POSTÉ LE 26.09.16

PARUTION DE L’AGENDA N°29  AUTOMNE – HIVER

couv

Découvrez la programmation artistique des 40 structures du réseau a.c.b  en version numérique ! Cet agenda sera bientôt disponible dans tous les lieux du réseau, dans les lieux touristiques et culturels de la Région.

N’hésitez pas à nous le demander !

POSTÉ LE 08.06.16

APPEL : Non à la fermeture du Quartier – Centre d’art contemporain de Quimper

ÇA SUFFIT !

Nous avons appris, comme l’ensemble des partenaires et citoyens, la décision du Bureau municipal et du Maire de Quimper de rester sur leur position annoncée de suppression en 2017 de l’intégralité de la subvention attribuée au Quartier – Centre d’Art Contemporain. Dans la suite des baisses et suppressions annoncées des subventions pour les autres associations du champ de l’art contemporain à Quimper (suppression de la subvention à Art4Context en 2017 : un licenciement annoncé), c’est tout un secteur qui est fauché.

 

Cette décision unilatérale et brutale, confirmée malgré des propositions fortes, unies et budgétaires réelles de l’ensemble des partenaires, Ministère, Région et Département (près de 120 000 euros répartis sur plusieurs dossiers culturels) vient poser cette décision dans le champ de l’idéologie partisane teintée de politique politicienne.

 

Comment analyser et comprendre qu’un maire d’une ville de 65 000 habitants (90 000 pour l’agglomération) puisse rayer de son territoire un domaine artistique, des compétences, une attractivité, un faisceau d’actions d’éducation artistique et faire disparaître plusieurs emplois.

 

A quelles logiques structurelles sera renvoyé le champ des arts visuels ? Sera-t-il soumis au court-termisme ? Est-ce de cette manière qu’une élection au suffrage universel engage un mandat d’élu ? Est-ce ainsi que s’envisage l’excellence éducative pour les jeunes générations ?

 

Même si nous comprenons les ajustements, les arbitrages budgétaires, nous ne pouvons accepter qu’un mandat d’élu quel qu’il soit, nie totalement la place des arts plastiques et visuels, de l’éducation à l’image !

 

C’est une décision qui outrepasse le mandat conféré par la population quimpéroise et qui ne fait pas face aux responsabilités républicaines de Maire d’engager une équité entre les champs artistiques et culturels et d’être garant du droit, de l’accès à la culture et de la citoyenneté pour ses concitoyens.

 

L’accès à la culture et à l’art, pour chaque Quimpérois, et notamment pour les plus jeunes, ne peut se limiter dans le choix de champs établis par le politique ? Celui-ci qui doit être garant, envers ses concitoyens, du droit d’accéder à l’ensemble des pratiques artistiques, à la fois traditionnelles et contemporaines qui fondent une appartenance et une identité, et qui dessinent un devenir, pour les nouvelles et futures générations.

 

Cette décision constitue un appauvrissement culturel, économique et identitaire pour Quimper Communauté et l’ensemble du Finistère sud.

 

Il ne restera alors qu’une école supérieure d’art pour des étudiants sans terrain d’études, sans options de stage, sans professionnels pour accompagner ? Qu’est ce que cela cache ? Des missions bombardées en urgence à l’école et certainement sans moyens pour se substituer en catastrophe à ce démantèlement ?

 

Alors que lors des derniers suffrages, les mobilisations se faisaient entendre face au risque d’intolérance issu des urnes avec les partis de l’extrême droite, il nous faut subir, ici, en Bretagne, de la part d’une droite qui se dit républicaine les coups de boutoir idéologiques et sans aucune logique ou vision de politique publique de la culture.

 

Enfin, nous apprécions tout particulièrement l’ironie de l’attention que le Maire exprime envers le devenir des salariés…

 

Nous appelons Le Maire et l’ensemble du Conseil Municipal, à revenir sur cette décision lors des prochains débats par respect envers leurs concitoyens Quimpérois et pour faire face à l’éthique de leur responsabilité d’élus.

 

Nous appelons les opposants à cette décision à engager le combat politique pour la préservation d’un bien culturel commun et du droit des quimpérois.

 

Nous appelons tous les membres du réseau a.c.b. à manifester leur soutien auprès des structures de l’art contemporain quimpéroises et, dans la mesure du possible, d’être présents en soutien lors des manifestations à venir, notamment lors du vernissage de l’exposition « Les Vases Bleues » ce vendredi 10 juin au Quartier.

Nous appelons l’ensemble du secteur culturel quimpérois à se mobiliser : artistes, comédiens, danseurs, techniciens, compagnies, théâtres, auteurs, musiciens… Nul ne peut accepter une telle démagogie et ce combat est aussi le vôtre car demain qui sait celui qui sera exposé à la vindicte d’une subjectivité partiale.

 

Nous appelons, aux cotés des autres organisations professionnelles, l’ensemble du secteur des arts plastiques et de la culture à se mobiliser au niveau national.

 

NOUS LANÇONS UN APPEL

 

En tant que réseau professionnel, nous sommes conscients des logiques et des contraintes budgétaires, économiques qui pèsent sur les Collectivités.

 

Cependant, nous sommes persuadés que nos missions et devoirs respectifs, d’élus et d’acteurs culturels doivent trouver des points de convergence au service des populations.

 

Aussi, nous invitons tous les partenaires à se mettre à nouveau autour de la table (et nous en serons si notre présence est souhaitée) pour définir un projet culturel, un format, des missions et des objectifs qui fassent consensus, respectueux des possibilités et orientations de chacun au service du développement du territoire quimpérois.

 

Le Conseil d’administration d’a.c.b –art contemporain en Bretagne

Retrouvez toutes les réactions, mobilisations et articles de presse sur la situation du Quartier sur: http://soutien-au-quartier.cipac.net

POSTÉ LE 02.06.16

Lettre ouverte au Maire de Quimper pour la défense du Quartier-centre d’art contemporain de Quimper

Monsieur Le Maire,

La Ville de Quimper menace de supprimer en 2017 l’intégralité de sa subvention au Quartier-centre d’art contemporain œuvrant depuis 25 ans au développement de l’art contemporain sur votre territoire.

 

Au nom d’a.c.b, l’organisation professionnelle que nous représentons sur l’ensemble du territoire breton, qui compte aujourd’hui 42 lieux de production, de diffusion, de ressources et de formation dans le champ de l’art contemporain dont le Quartier est membre actif, nous réaffirmons notre soutien à cette structure qui mène un travail exemplaire de production, de diffusion et d’éducation artistique sur votre ville et plus largement sur le territoire du Finistère sud.

 

Nous nous mobilisons aux côtés de tous les soutiens institutionnels et citoyens du centre d’art, pour que ces nouvelles orientations budgétaires ne se fassent pas sans concertation, au détriment de salariés, d’artistes, dont l’engagement en faveur de la création n’est plus à prouver ainsi que d’outils et de projets au service de tous qui ont fait leurs preuves.

 

Le centre d’art Le Quartier est un lieu emblématique et incontournable de la scène artistique quimpéroise et plus largement finistérienne et qui jouit d’un rayonnement national, voire international. Grâce à ses actions de grande qualité au service de l’art et des publics, le Quartier s’est inscrit en 25 ans comme un maillon essentiel et structurant pour l’accès de tous à l’art et à la culture et que vous pouvez vous enorgueillir de porter aux côtés des autres partenaires publics.

 

Nous sommes inquiets pour la place de l’art contemporain à Quimper et par extension sur tout le territoire du sud Finistère. Le licenciement fin 2016 du salarié de l’association d’art4context – structure de résidence artistique et de production – en raison de la suppression de l’intégralité de la subvention de la Ville alliée à l’éventuelle fermeture du centre d’art contemporain priveront en effet les Quimpérois, et toute une partie des Finistériens, de la possibilité d’accéder aux œuvres d’art contemporaines, à l’ouverture aux formes qui donnent à voir et à envisager le monde de manière libre, singulière et différente.

 

C’est aussi une école supérieure d’art, EESAB Quimper, qui se retrouvera isolée et qui ne pourra plus proposer à ses étudiants, futurs artistes et professionnels de demain, une complémentarité nécessaire de formation dans le cadre de visites d’expositions, de rencontres avec les artistes, de stages.

 

Ce sont enfin de riches partenariats avec des lieux patrimoniaux (Musée des beaux-arts, etc) et des associations locales qui seront stoppés, privant ainsi les Quimpérois d’une lecture du passé à l’aune du présent et inversement, essentielle pourtant à la compréhension du monde.

 

Nous insistons sur le fait que le Quartier est la seule structure de production et de diffusion à Quimper et sa programmation annuelle en fait le seul lieu d’art contemporain du sud du département, à drainer le public, tout au long de l’année et contribuant ainsi au rayonnement de la Ville au delà de ses frontières.

 

Vecteur d’attractivité territoriale et touristique, Le Quartier constitue en outre un atout précieux pour votre territoire car il contribue à donner une image dynamique et créative d’une ville, à la fois attentive à son patrimoine et son histoire, mais également ancrée dans son temps.

 

Nous sommes conscients que le contexte de la Réforme territoriale modifie le paysage politique et que les charges pèsent aujourd’hui plus lourdement sur les collectivités, mais ces facteurs ne peuvent en aucun cas se répercuter – et de manière brutale – sur des lieux et dispositifs que beaucoup nous envient, et qui avec leur disparition priverait les citoyens de l’accès à l’art et à la culture. La place des œuvres et des artistes est aujourd’hui, plus que jamais, essentielle dans notre société.

 

Il est aujourd’hui d’autant plus de votre devoir et de votre responsabilité de Maire de veiller au maintien d’équipements structurants, dont l’excellence n’est plus à démontrer, et qui sont témoins et acteurs de la vitalité et de la diversité de la création contemporaine à destination de vos concitoyens.

 

Nous espérons donc que la Ville de Quimper sera attentive aux propositions faites et reviendra sur les arbitrages qu’elle envisage de voter et qui mettraient en péril un lieu d’art contemporain d’exception au service de son territoire.

 

Jean – Jacques Le Roux, Président

 

Pour le conseil d’administration d’a.c.b – art contemporain en Bretagne

POSTÉ LE 13.04.16

Formation PREAC :Expérimentations numériques : mises en pratique(s)

Mardi 24 mai 2016
Publics visés : enseignants et médiateurs

 

Depuis le colloque « Une pensée qui forme, une forme qui pense » en 2013, le Pôle de ressources pour l’éducation artistique et culturelle en art contemporain interroge l’évolution des modalités de transmission des savoirs et de mise en partage des connaissances au sein des pratiques d’éducation artistique et culturelle.

 

La formation « Pratiques numériques et éducation artistique : partages d’expériences » de mars 2015 a offert un premier aperçu des expérimentations menées dans quelques établissements scolaires de l’académie en partenariat avec des structures culturelles.

 

Le colloque « Pratiques artistiques et transmission : comment la culture numérique fait-elle évoluer les usages ? » de novembre 2015 a proposé une approche critique de la révolution numérique et de son influence sur les pratiques artistiques, de médiation et d’enseignement. La culture numérique a introduit de nouveaux modèles dans la construction des savoirs, notamment par la mutualisation des connaissances et des compétences expérimentées par des groupes de réflexion innovants. Les quatre interventions à ce colloque ont été enregistrées. Les fichiers audio sont disponibles à cette adresse : http://crdp2.ac-rennes.fr/blogs/poleac/

 

La formation du mardi 24 mai 2016 propose de mettre en pratique ces idées à travers une journée d’ateliers techniques et créatifs. Celle-ci débutera par une présentation du projet Museomix, porteur de nouvelles propositions de travail collaboratif, suivie de quatre ateliers.

 

Les participants seront réunis en quatre groupes mixtes d’enseignants et de médiateurs, accompagnés d’artistes et d’intervenants pour expérimenter ensemble d’autres formes de transmission à partir de l’exposition 17 Screens et Rétrospective de Ronan et Erwan Bouroullec au Frac Bretagne. Il s’agira ainsi de s’approprier les potentialités créatives des outils numériques mis à disposition (Makey Makey, imprimante 3D, tablettes, etc.) en dialogue avec les oeuvres de l’exposition dans la perspective de réinvestir ces modalités transversales de travail en situation de médiation ou d’enseignement.

 

Inscription, contact et réservation
Frac Bretagne
19 avenue Mussat, 35000 Rennes
Tél. 02 99 37 37 93
krystel.lavaur@fracbretagne.fr